Est-ce que l’assurance temporaire pour voiture fonctionne avec le covoiturage ?

AccueilProfessionnel et formulairesEst-ce que l'assurance temporaire pour voiture fonctionne avec le covoiturage ?

Les assurances auto temporaires sont utiles à certains conducteurs. Elles leur offrent une protection sur une durée courte. Cette couverture offre certaines garanties comme la responsabilité civile. Celle-ci peut être valable pour le conducteur et les personnes transportées. Cependant, le prêt ou la location d’un véhicule entraînent des dispositions particulières. En effet, le covoiturage implique d’effectuer une demande spéciale à l’assureur.

Dans quels cas l’assurance temporaire couvre-t-elle le covoiturage ?

Le covoiturage effectué gratuitement ne nécessite pas l’obtention d’une assurance spécifique. La gratuité implique également le non-remboursement des frais de péage ou de carburant. Dans ce cas, l’assurance temporaire de l’automobiliste lui permet de transporter d’autres personnes. La responsabilité civile constitue de ce fait une couverture pour tous les passagers. En conséquence, il n’a pas besoin d’aviser son assureur de la pratique de cette activité.

L’assurance voiture temporaire peut aussi être utilisée dans le cadre d’un covoiturage payant. Pour ce faire, la requête doit être faite par l’assuré à l’assureur. Par exemple, une voiture prêtée directement par un particulier ou par un intermédiaire peut être couverte temporairement. Cependant, l’avis de l’assureur peut être obligatoire. C’est le cas si le contrat d’assurance contient une clause de conduite exclusive.

Par conséquent, le souscripteur doit informer son prestataire de son activité. Il obtient ainsi la possibilité de garantir une tierce personne. Cette dernière peut être transportée ou se voir confier le volant. Certaines conditions peuvent lui être imposées. Il peut s’agir de l’obligation de détenir un permis de conduire depuis 2 ou 3 ans.

Trois situations peuvent se présenter :

  • le covoiturage occasionnel entre particuliers,
  • le covoiturage régulier entre particuliers,
  • le covoiturage à travers des plateformes.

Un autre point important à prendre en compte est le trajet prévu dans le contrat. Pour un déplacement dans le cadre de loisirs, la couverture peut être perdue. C’est le cas si les clauses n’étaient destinées qu’aux déplacements vers le lieu de travail.

Les démarches du souscripteur

Il est préférable d’aviser l’assureur lors d’un covoiturage occasionnel. Cela permet de recevoir facilement une indemnisation en cas de sinistre. Au cas où des ajustements sont nécessaires, celui-ci pourra en informer l’assuré. Cela peut être le cas lorsqu’un voisin a son véhicule immobilisé pour une certaine durée. Pour le transporter à cette occasion, le souscripteur peut être appelé à payer une franchise.

Lorsque plusieurs conducteurs doivent se passer le véhicule régulièrement, une évolution du contrat est conseillée. Le souscripteur demande à cet effet une extension de la protection aux autres conducteurs. Les suppléments de cotisation engendrés limitent la responsabilité individuelle du propriétaire.

Des obligations s’imposent aux véhicules utilisés dans le cadre d’un covoiturage organisé par des plateformes. Ce sont les mêmes que celles pour les covoiturages organisés par un particulier. Cependant, dans ces situations, l’intermédiaire peut assurer certaines charges. Il peut s’agir des cotisations supplémentaires pour partage de volant.

Quelles indemnisations offre une assurance temporaire en cas de covoiturage ?

Les clauses du contrat d’assurance déterminent les garanties offertes au souscripteur. L’assurance temporaire couvre les dommages corporels subis par les passagers. Ils sont, en effet, protégés par la garantie de responsabilité civile. Les conducteurs doivent au moins souscrire à une assurance responsabilité civile. Ils doivent également s’assurer que le trajet emprunté ou le prêt du volant ne sont pas exclus par leur contrat. Quoi qu’il en soit, le souscripteur doit communiquer à son assureur sa volonté d’effectuer le covoiturage.